Villedieu-les-Poêles, visite d’une des dernières fonderies de cloches en France

Lors de votre voyage en Normandie, entre Caen et le Mont Saint-Michel, je vous recommande la visite de Villedieu-les-poêles et tout spécialement de la fonderie de cloches. Ce n’est pas un musée, c’est réellement une fonderie, qui réalise des cloches de bronze selon une méthode ancestrale. C’est cette fonderie qui a notamment réalisée en les cloches de Notre-Dame de Paris.

Villedieu-les-Poêles, visite d’une des dernières fonderies de cloches en France

Entrée de la boutique - au fond Cheminée de la fonderieLa fonderie Cornille-Havard se trouve dans le village historique et très bien préservé de Villedieu-les-poêles – cité du cuivre et de la dinanderie.
La fonderie est située en plein centre ville.
La visite se fera avec Aline, une charmante jeune fille qui connaît sur le bout des doigts le métier de fondeur. Elle vous expliquera en détail la fonte du bronze (alliage de cuivre et d’étain, aussi nommé airain), la réalisation des moules au trousseau et la coulée en fosse.
Vous saurez également comment on leur donne une note de musique différente selon le diamètre et l’épaisseur.

Si vous avez beaucoup de chances vous aurez peut-être l’occasion d’assister à une coulée – moment très impressionnant ou le métal en fusion; porté à 1100 °c sort du four à réverbération et se déverse dans les moules enterrés pour les grosses cloches.
Les plus petites cloches sont elles coulées par des poches de coulées, portées par deux artisans-fondeurs, le métal étant fondus dans un four à fuel.

Laissez vos commentaires...

Pour les passionnés des arts et métiers, un DVD a été réalisé et est vendu dans la boutique, je vous le recommande. Il montre toutes les opérations de la fabrication du bourdon polychrome de la cathédrale de Bayonne.

Vous pourrez également acheter des cloches de toutes tailles, réalisées dans la fonderie.

Aline vous expliquera la différence entre cloche de laiton et cloche de bronze.
Comme il s’agit d’une vraie entreprise il vous est également possible de faire réaliser – sur commande – une cloche ou un objet d’art à votre demande…

tampon-voyagez-malin90x90L’atelier de la fonderie de cloches

Fabrication des moules - séchage de l'argile

Etape de fabrication des moules , technique du trousseau. L’argile est mise à sécher, les moules sont placés sur des cuves, remplies de charbon de bois, la combustion par l’intérieur du moule sèche lentement l’argile.


Présentation cloche avec son moulage

Maquette montrant la structure du moule. La cloche est représentée dans son moule, on distingue


Vue de l'atelier

Vue de l’atelier

Fosse de coulée avec à gauche trou de coulée du bronzeLe four est un four à réverbère à double voûte (datant de 1865), nommé ainsi car la chaleur est diffusé par réverbération sur les parois de briques réfractaires.
Sa capacité est de 8000 kgs d’alliage en fusion (bronze – mélange de 78 % cuivre et de 22 % d’étain), avec une température de 1100°C. Le four est mis en chauffe dès 4-5 heures du matin pour une fusion en fin d’après-midi. Cinq stères de bois et une tonne de charbon seront nécessaires pour fondre cinq tonnes de bronze.

En exploitation, la cheminée extérieure peut laisser apparaître des flammes de 2 mètres.

C’est à la fonderie Cornille-Havard qu’a été confié la réalisation des huit nouvelles cloches de Notre-Dame de Paris, à l’occasion des 850 ans de la cathédrale; notamment Gabriel (4,16 tonnes) et Benoît-Joseph (1,30 tonnes). Elles retrouveront le bourdon de Notre-Dame, Emmanuel, vieux de 300 ans, reconstituant ainsi le jeu de dix cloches qui existait sous l’Ancien Régime.
C’est Virginie Basseti, sculptrice sur cloche, qui a réalisé les décors de ces cloches.


Remplissage de la poche de coulée

Ce contenu a été publié dans France, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz