Comment visiter TOKYO pas cher en individuel?


On ne visite pas le Japon comme on visite un autre pays. La priorité d’un voyage à Tokyo n’est pas la découverte des musées mais il s’agit d’approcher une population dont le mode de vie est très différent de celui du monde occidental.

tampon-voyagez-malinComment visiter Tokyo pas cher ?

Quelle compagnie pour aller de France au Japon?

Pour un vol ParisTokyo je choisis la compagnie nippone ANA. Pourquoi? Parce que le vol direct atterrit à l’aéroport d’Haneda, celui qui est le plus près du centre ville comparé à Narita. Et parce que c’est le moyen le plus rapide de se mettre à l’heure du Japon en voyageant avec une compagnie exemplaire à tous points de vue.

Quand visiter Tokyo?

Incontestablement la période la plus faste est dernière semaine de mars et première semaine d’avril. C’est à dire quand les cerisiers sont en fleurs. Les Tokyïstes profitent de cette fenêtre pour se rassembler dans les parcs et pour pique-niquer sous les cerisiers en fleurs. En général les japonaises prennent la pose habillées en kimono pour honorer la tradition.

 

Quels pass pour des déplacements pas cher?

Le JR pass est incontournable. Il s’achète en France (1 semaine ou 2 semaines) via une agence spécialisée. Arrivé à l’aéroport vous vous rendez au guichet qui affiche JR Pass et vous échangez votre voucher contre ce pass qui vous permet de visiter le japon de long en large pour un forfait de 350 € les quinze jours.

Comment utiliser les transports en commun à Tokyo?

https://www.jrailpass.com/fr/le-japan-rail-pass

Une ligne de métro circulaire appelée « Yamamote Line » fait le tour de Tokyo en passant par tous les quartiers dignes d’intérêt pour les visiteurs étrangers. Vous montrez au contrôleur votre JR pass à l’entrée et à la sortie de ligne. Et vous voyagez gratuitement d’une station de métro à l’autre autant de fois que vous le désirez pendant toute la durée de votre séjour.

Comment utiliser le JR Pass?

Si vous restez à Tokyo pendant toute la durée de votre voyage au Japon le JR Pass – qui s’achète en France- n’est pas rentable mais dès que vous décidez des voyages dans l’archipel ce pass est une aubaine.

Comment rester en contact avec le monde via votre mobile?

Il suffit d’acheter une carte SIM dédiée au Japon avant votre départ de France. Arrivé au Japon vous remplacez votre carte française par cette carte japonaise et pour une somme forfaitaire de 30€ vous restez en contact avec le monde sans toucher au forfait qui vous lie à votre opérateur français.

Comment obtenir de la monnaie japonaise?

Compte tenu du fait que les distributeurs de devises ne sont pas aussi courants qu’en France le mieux est de s’envoler avec les Yen préalablement obtenus auprès de votre banque. Si vous avez besoin de récupérer des Yen en cours de voyage deux adresses s’imposent: les bureaux de poste et les magasins 7-Eleven qui mettent des robots à disposition.

Vous constaterez que les billets japonais sont toujours en bon état. Cela signifie que les japonais respectent l’argent qui est le produit de leur gagne-pain. Il offre le billet à 2 mains, le reçoivent à 2 mains, et le rangent précautionneusement en longueur dans le porte-billets.

Pourboires: oui ou non?

Les consommateurs ne donnent pas de pourboires au serveurs. Le « service » n’est pas dans la culture des japonais. Laisser un pourboire peut même être considéré comme un affront. Mine de rien cette coutume du non pourboire finit pas réduire considérablement les dépenses des touristes qui visitent le Japon.

Si vous aimez ce site de bons plans de voyages mis à votre disposition ajoutez vos expériences dans la zone commentaires en bas de page avant de fermer cet article. Surtout, faites connaître ce site autour de vous. Merci 😉

Ecrivez-nous …echangeons@voyagez-malin.net

Où trouver des logements insolites et bon marché?

L’offre de logement à Tokyo est tellement large et variée que je vous renvoie à Booking.com pour trouver votre bonheur. Sachez que les chambres d’hôtel sont impeccables mais très petites comparé aux standards occidentaux. Pour 100€/nuit la chambre qui vous sera proposée aura la surface d’un camping car moyen dans lequel est intégrés une cabine qui fait office de salle d’eau. Lors de votre réservation prenez la précaution de signaler que vous voulez une fenêtre avec vue sur rue et surtout pas vue sur le mur de l’immeuble mitoyen.

Insolite

Henna Hôtel est un étrange hôtel futuriste, humanoïdes et tyrannosaures accueillent les clients. Un bras mécanique gère les consignes et des robots porteurs montent les valises aux chambres.

Book anded Tokyo ressemble à une librairie mais au milieu des livres vous découvrez des cabines pour dormir. En fait c’est un nouveau concept de capsule hôtel. Deux adresses à Tokyo: dans les quartiers de Ikebukuro et de Asakusa

Quels sont les quartiers incontournables de Tokyo?

Ginza

Ce haut-lieu du shopping de luxe, appelé les « Champs Elysées du Japon », offre des galeries d’art, de nombreux grands restaurants et beaux cafés.

Une balade à Ginza vous donnera l’occasion de visiter les magasins et show-rooms de marques prestigieuses telles que Dior, Cartier, Louis Vuitton, Mont Blanc, Chanel, Prada, Burberry, Printemps, Chaumet, Hermès, Adidas, Armani, Bvlgari, Zara ou encore Apple.

La plupart des marques rivalisent d’audace dans l’architecture et la décoration de leurs façades. Mais les marques japonaises ne sont pas en reste, à commencer par Wako dont l’horloge symbolique domine le carrefour principal desservi par la station éponyme de Tokyo Metro.

Roppongi

C’est l’endroit où se trouve la version japonaise de la Tour Eiffel. C’est le seul quartier (intéressant pour les touristes) qui n’est pas desservi directement par la ligne circulaire du métro Yamamote.
Il s’agit de l’un des coins de Tokyo les plus cosmopolites et même les plus occidentalisés. C’est naturellement pour sa vie nocturne que Roppongi reste encore sans doute le plus célèbre quartier.

Après les bombardements de la seconde Guerre mondiale, Roppongi a servi de base résidentielle aux GI américains post-armistice.

À la nuit tombée, le quartier devient branché et festif avec son offre pléthorique de restaurants, bars, izakaya et autres boîtes de nuit. En bonus les clubs à hôtesses, les bars à striptease ou encore les salons de « massage ».

Shibuya

Rien que le carrefour de Shibuya (activez la vidéo) ce quartier de Tokyo est incontournable. Son point névralgique reste cette fameuse zone en sortie de la gare, de la statue du légendaire chien Hachiko comme point de rendez-vous, au célèbre croisement qui voit défiler jusqu’à plusieurs milliers de passants à chaque feu rouge. C’est également sur cette esplanade que l’on trouve la « grenouille verte », surnom donné à l’ancienne rame de train Tokyo 5000 qui fait désormais office de centre d’informations pour les touristes.

Juste au-delà, les rues piétonnes de Shibuya regroupent des dizaines de magasins de mode et, plus loin, les collines où se trouvent les love hôtels de Dogen-zaka.

Si vous souhaitez faire une photo insolite du carrefour de Shibuya allez au 1er étage du Starbuck situé dans un coin du carrefour. Tous les étage de l’immeuble valent une visite.

Shinjuku

C’est le quartier des plaisirs. Le gouvernement de Tokyo est installé dans ce poumon économique fascinant, qui accueille 310.000 habitants sur à peine plus de 18 km². On y retrouve ce qu’on appelle la « skyline » de la capitale : une suite de gratte-ciels tous plus impressionnants les uns que les autres. Ce quartier abrite notamment l’un des plus grands parcs de Tokyo, le Shinjuku Gyoen magnifique à l’époque des cerisiers en fleurs.

Azakusa

C’est l’image de l’ancien Tokyo. Un quartier traditionnel avec des ruelles pavées et des devantures en bois. A voir: Senso-ji, le plus ancien temple boudhique de Tokyo qu’entourent beaucoup d’échoppes.

Akihabara

On y trouve tout pour l’électronique. C’est le lieu privilégié des amateurs de mangas, jeux vidéo et de culture populaire japonaise, très apprécié des jeunes touristes étrangers « geek » ou « otaku ». Il est également connu sous le nom de « ville électrique » en raison des devantures lumineuses des commerces qui scintillent à la nuit tombée.

La sortie de la gare JR donne immédiatement le ton avec une vue sur déjà bon nombre de magasins thématiques. Autour de la gare se trouvent les boutiques les plus grandes, ainsi que les « duty-free » dans lesquels les touristes étrangers peuvent acheter hors-taxes à des vendeurs polyglottes, sur simple présentation de leur passeport. Sur pas moins de 10 étages, dont un Food Court, vous trouverez à peu près tout à Yodobashi Camera. Des téléphones portables, des ordinateurs, télévisions, jeux vidéos, électroménager, produits de beauté, jouets, montres, appareils photos, des maquettes, des boîtes à bentos…

Ueno

Ce quartrier au Nord de Tokyo mérite le détour. Installée autour de sa gare JR sur la ligne Yamanote, la zone est très fréquentée des touristes grâce à ses musées, sa rue commerçante Ameyoko ou encore son célèbre parc, véritable lieu de promenade et de célébration des cerisiers en fleurs.Si vous possédez un JR Pass, et même sans, il y a de fortes chances pour que vous passiez par Ueno pour sortir de Tokyo vers le nord (par exemple Nikko) ou l’est (l’aéroport de Narita).

Jimbocho

C’est le quartier des bouquinistes. Le quartier latin des japonais est une caverne d’Ali baba avec des livres anciens des quatre coins du monde, des ouvrages d’art, des estampes et des vieux mangas.

Ryogoku

Il se situe au Nord Est de Tokyo, pas très loin d’Asakusa ou d’Akihabara. C’est le quartier historique des sumos à Tokyo et vous vous en rendrez rapidement compte en arrivant à la station de train RyogokuSumo Tokyo Japon - Le Quartier de Ryogoku 01

Pourquoi le Tsukiji Fish Market n’est pas incontournable?

0n le surnomme le « ventre de Tokyo ». Sa visite est conseillée dans tous les guides. Mais il a déménagé et le nouveau marché aux poissons n’est plus aussi attractif. L’intérêt d’une visite au fish market d’assister à la criée. Mais il faut être sur place dès 5 Heures du matin et seulement 50 tickets d’accès sont disponibles chaque jour.

Si vous tenez à visiter ce marché je vous conseille de passer par une agence locale qui vous garantira l’accés à la criée. Sinon je vous conseille de zapper l’étape autrefois incontournable du Tsukiji Fish Market qui n’est d’ailleurs pas d’un accès facile via les transports en commun.

A défaut de pouvoir accéder à la cirée vous pouvez vous déambuler dans le marché extérieur. Dans des ruelles animées et populaires vous trouverez des gargotes proposant toutes sortes de plats à base de poisson.

Les commerces pas chers

Les 100 yens shops:

Les 100 Yen shops sont des magasins japonais pas cher et à prix unique : 100¥, soit environ 1€. Très populaires aussi bien parmi les locaux que des expatriés, ces commerces sont apparus dans l’archipel dès 1991. L’offre large permet de trouver divers articles d’usage courant pour la cuisine, le rangement, la salle de bain ou encore la papeterie.

Seria Mari à Shinjuku

Pas mal de gadgets et de produits pour la maison. Vous trouverez à coup sur au moins un objet à ramener/offrir. Au 4eme étage du centre commercial, boutiques de vêtements magnifique type lolita sur les autres étages. De la vaisselle des fournitures de bureau, de jardin. Un peu d’electronique, des jeux pour enfants.

Daiso à Shibuya, Asakusa

On y trouve de tout, en bonne qualité et pas cher(1€ sauf si marqué le contraire). Adaptateur pour les prises japonaise à 1€, boîte à médicaments, maquillage, sac , brosse à dents, lingette bébé, serviettes hygiéniques, chaussette etc… Situé sur la Takeshita dori à Tokyo, le 100 yens shop Daiso Harajuku propose aussi bien des sous-vêtements que du thé vert, des friandises et des ustensiles de cuisine, des gadgets inutiles ou des produits de première nécessité.

Boire ou manger à volonté

Cherchez les Tabehodai et optez pour la formule « all you can eat ». Environ 2500 Y pour une heure 30 de restauration.

Choisissez les Izakaya et demandez le Nomihodai Pendant 1h30 le forfait « all you can drink » vous offre à boire jusqu’à plus soif. Le forfait

Les lieux de visite gratuits

Les jardins de l’Est de l’Imperial Palace sont gratuits contrairement au Shinjuku-gyoen un autre jardin japonais sympa a découvrir.

A Tokyo la plupart des musées sont libres daccés aux moins de 18 ans et aux seniors. Mais l’Advertising Museum et le musée du Kokugikan sont en accès libre.

L’entrée dans la plupart des Temples et Sanctuaires est gratuit même si un don est toujours le bienvenu.

Le meilleur point de vue sur la ville est le 45ème étage de la mairie. L’accés auTokyo Metropolitan Gouvernment Building est gratuit. Il est incontournable.

Le Tokyo Free Guide.org met gratuitement en relation visiteurs et bénévoles japonais pur des promenades en ville

Visiter Tokyo en vélo

Tokyo est un endroit facile pour faire du vélo. La ville est plutôt plate, en particulier près de la mer et dans la partie Est.
Avant de vous déplacer à vélo, les règles de base pour le cyclisme au Japon doivent être apprises, comme rouler sur le côté gauche de la route. Contrairement à ce que j’ai vu il n’est pas autorisé de rouler sur les trottoirs, mais c’est aussi interdit de rouler côte à côte avec un autre cycliste, d’utiliser un parapluie ou un téléphone cellulaire. Les visiteurs fautifs vis à vis de la loi sont passibles d’une amende allant jusqu’à 50 000 yens (environ 515 euros).

Avertissement: les parkings pour vélo sont obligatoires et payants.

Le bureau du tourisme a édité quatre itinéraires pour le vélo avec l’explication en anglais fournie ainsi que l’emplacement des magasins de vélo de location. La carte est disponible sur Google.


-La Route n ° 1 est appelée la « Route Deluxe » et passe à travers de nombreux monuments les plus célèbres de Tokyo. La route fait 16,2 km de long et relie les lieux populaires, y compris la gare de Tokyo, Tsukiji, Ginza, Odaiba et le Palais Impérial.


-La Route n ° 2 est également une des plus populaires. Appelée la « Route Fashion », elle relie les quartiers de Aoyama, Shibuya et Harajuku avec une visite au parc Yoyogi. L’itinéraire couvre une distance de 13,5 km


– La route n ° 3 est un circuit autour de Tokyo Bay Area dans le quartier d’Odaiba. Elle couvre une distance de 9,8 km.

– La route route n ° 4 est la route Asakusa – Oshiage amenant les visiteurs au nouveau symbole de Tokyo , le Skytree Tokyo. La distance couvre 9.3 km.

Laissez un commentaire

You have to agree to the comment policy.